50 idées de business : La création d’un service de jardinage

50 idées de business : La création d’un service de jardinage

La création d’un service de jardinage

Peut-être que tout le monde sait un peu jardiner, mais le jardinage ne se limite pas à la culture d’un parterre de fleurs. Le green de golf, le potager, la ville et la commune sont tous des lieux qui demandent l’intervention d’un jardinier professionnel. C’est pourquoi le jardinier de golf existe, tout comme le paysagiste et l’entreprise de jardinage. Tout cela pour dire que le service de jardinage prend diverses formes. Si vous avez la main verte, vous pourriez en faire un business.

Le principe de la création d’un service de jardinage

La création d’un service de jardinage nécessite un fonds pour acheter du matériel. Vous pouvez le faire seul mais vous feriez mieux d’avoir un employé. Donc, pour financer votre activité, vous pouvez par exemple souscrire à un crédit. Cette démarche requiert un business plan puisque vous devez convaincre les organismes de prêt. Vous devez définir une forme juridique pour votre entreprise.

Attention : le statut d’auto-entrepreneur ne convient pas aux activités de jardinage.

En voici l’explication :

Le jardinage étant une profession agricole, la caisse sociale afférente est la Mutuelle Sociale Agricole. C’est la Sécurité sociale agricole au même titre que le RSI. La MSA est chargée de gérer les cotisations des professions agricoles y compris les entreprises de jardinage. Un professionnel qui cotise à la MSA n’a pas le droit d’opter pour le statut d’auto-entrepreneur. Bref, la MSA s’occupe des personnes qui travaillent sur les végétaux. Elle ne reconnaît pas le statut d’auto-entrepreneur.

Il est toutefois possible d’opter pour le statut de micro-entrepreneur. Dans ce cas, le régime micro-fiscal et micro-social s’applique. Ce statut a un nom particulier à savoir le régime micro BA ou micro Bénéfice Agricole. C’est un nouveau statut. Il est valable pour les créateurs de service de jardinage dont les recettes hors taxes des trois dernières années d’exercice ne dépassent pas les 82 200 €. Sinon, selon son revenu, l’exploitant agricole a le choix entre le forfait agricole, le régime simplifié agricole et le régime réel agricole. Le premier est pour ceux qui perçoivent un revenu annuel sous le seuil de 76 300 €. Le second est pour ceux qui perçoivent annuellement un revenu compris entre 76 300 € et 350 000 €. Le troisième est pour ceux qui ont un revenu annuel dépassant les 350 000 €.

Les points forts

Le créateur de service de jardinage a la liberté de définir quel genre de jardinage il va faire. Le choix est vaste. Par conséquent, la concurrence est minime.

Le point commun entre le jardinier et le musicien est le résultat. Le travail accompli fait toujours plaisir. Voir un terrain bien entretenu adoucit aussi les mœurs. Ainsi, en offrant vos services de jardinage, vous entretenez la confiance de votre clientèle.

Quelques conseils et recommandations

Le service de jardinage n’est pas un travail d’amateur. Si vous cultivez des plantes qui ne poussent pas, vous ternissez l’image de tout le secteur. Vous brisez en même temps la confiance de votre client. Donc, il faut vraiment apprendre avant d’en faire un business.

Le jardinage est saisonnier. Une bonne organisation s’impose. Doublez donc votre activité avec d’autres telles que le bricolage. Il est conseillé d’opter pour les activités figurant dans la liste des services à la personne. De cette manière, si vous tenez absolument au statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez l’avoir. Seulement, contentez-vous de faire du petit jardinage.

Téléchargez notre e-book sur les 50 idées de création d’entreprise en 2018

2 Commentaires

  1. Paysagiste création

    Bonjour,

    Avec un grand intérêt pour le sujet, j’ai contacté la chambre d’agriculture de mon département à ce sujet.

    La réponse est la suivante :

    L’activité de paysagiste est une activité commerciale donc imposée sur le régime des BIC et non pas des Bénéfices Agricoles. Elle dépend socialement de la MSA mais c’est tout, ce n’est pas une activité agricole au sens juridique et fiscal du terme.

    Cela signifie donc que l’activité de jardinier/paysagiste est impossible même en micro-ba ?

    • Atelier Entreprise

      Bonjour,

      Il faut bien distinguer l’activité de vente et l’activité de prestation de service
      LES ACTIVITÉS DE VENTE
      Il y a trois cas :

      Vous achetez de la matière première, vous fabriquez et vous vendez.
      Ex : vous achetez des graines, vous les plantez et cultivez des plantes, et vous les vendez sur Internet ou à vos clients

      Vous achetez et vous revendez en l’état.
      Ex : Vous achetez des plantes à des spécialistes pour le revendre à des particuliers.

      Vous achetez, vous transformez et vous revendez.
      L’élément central de votre activité est la vente d’un produit, même si ce produit n’est pas matériel.
      Ex : vous pouvez vendre sur le Web des compositions florales

      LES ACTIVITÉS DE PRESTATIONS DE SERVICES
      Vous envisagez de facturer des prestations qui ne se matérialisent pas par la livraison de produits. Le plus souvent, vous allez fournir une solution paysagère à chaque client. Vous allez faire pour le compte de votre client.
      l’entretien, l’élagage des haies
      Ex : vous avez une activité de jardinage à domicile, vous n’intervenez que pour l’entretien du jardin pour votre client.

      Selon ce que vous faites, vous pouvez opter pour une activité commerciale ou de prestation de service.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*