Locaux professionnels : achat ou location ?

Locaux professionnels : achat ou location ?

Comment choisir ses locaux professionnels?

Parmi les questions qui se posent fréquemment lors de la création d’entreprise figure celle qui demande à choisir entre l’achat et la location des locaux professionnels. Nous faisons un tour d’horizon des avantages et des inconvénients de chacune des solutions.

Quelles complications ?

Les complications qu’entraîne l’acquisition des bureaux sont d’ordre financier, juridique et fiscal. L’entreprise ou son dirigeant doit en effet en supporter le coût. Aussi, l’acheteur doit choisir entre l’acquisition directe ou à travers une SCI (société civile immobilière). Il doit aussi voir si les murs vont être inscrits à l’actif professionnel ou vont être conservés dans le patrimoine privé du chef d’entreprise, ou aussi en crédit-bail. Du point de vue fiscal, le fait que le bien soit neuf ou ancien a un impact financier quant aux droits de mutation. Les locaux neufs sont soumis au régime de la TVA tandis que l’ancien requiert le règlement des droits d’enregistrement.

L’achat une stabilité garantie

Cependant, l’achat des locaux professionnels garantit la stabilité de l’activité. Aussi, vu l’inexistence de bail, on jouit d’une plus grande liberté d’exploitation du bien. Une acquisition financée par un crédit à taux fixe permet de déterminer clairement le montant investi. Contrairement à la location soumise au même mode de financement dont l’estimation est plus difficile, puisqu’il faut prévoir l’augmentation du loyer commercial au fil des ans.

La location source de mobilité

Pour faire simple, les PME/TPE en plein développement feraient mieux d’opter pour la location de bureaux. Ainsi, ils pourront jouir d’une plus grande mobilité professionnelle. Si l’achat des murs est fait par l’entreprise, alors, le bien est inscrit à son actif. Le point positif de ce choix est que l’image de la boîte se trouve rehaussée vis-à-vis des organismes de crédit. Le point négatif est le besoin de financement, lequel sera bien entendu à la charge de l’entreprise. Une raison de plus pour déconseiller l’acquisition des locaux par une entreprise en plein développement au début de son activité, puisque les ressources doivent être plutôt orientées vers la production.

L’opération patrimoniale

Pour le cas d’une société dont la cession est en vue, il n’est pas non plus intéressant d’acheter des locaux, sachant que le prix du bien est susceptible de rebuter le repreneur. Il est toutefois fréquent de voir un gérant d’entreprise acheter les murs pour les louer à l’entreprise. Là, on se trouve face à une opération patrimoniale visant à capitaliser un actif afin de se constituer un patrimoine immobilier. C’est une bonne idée parce qu’une telle démarche pourrait être utile à la retraite de l’entrepreneur ou lors d’éventuelles difficultés financières.

La détention de murs d’entreprise simplifie la succession du gérant ainsi que le partage des actifs. Celui-ci pourra garder les locaux à son propre compte quoique l’activité ait cessé. Ou bien les mettre en location à son successeur, ou encore en faire donation à sa descendance.

L’achat ou la location : quels impacts?

Le fait qu’on soit propriétaire ou locataire du lieu de travail a aussi un impact sur la fiscalité de l’entreprise. Les chefs d’entreprises soumises à l’impôt sur le revenu agissent en effet de manières différentes. Soit ils achètent le bien à titre privé et le louent ensuite à leur entreprise, soit il l’acquiert à titre professionnel. Dans ce dernier cas, les murs sont inscrits à l’actif professionnel. Mais, pour le premier cas, comme les bureaux sont loués à l’entreprise qui est donc ici un bailleur extérieur, le loyer est intégralement déductible de ses bénéfices. Donc, à vous de voir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*