Négocier une augmentation de salaire

Négocier une augmentation de salaire

La négociation est un art. Faire face à son employeur n’est pas facile, surtout s’il est question de discuter de la paie. Cela exige une bonne préparation, une forte motivation et de la confiance en soi. Une augmentation de salaire n’est pas pour tout le monde. Le salarié doit préparer des arguments massifs afin de justifier son cas et soutenir sa demande.

Se poser des questions

Avant de négocier, le demandeur doit avoir fait un minimum de préparation. Il doit déjà avoir en tête quelle est l’hypothèse reliée à sa demande et quels sont les arguments pour défendre ces hypothèses. Existe-t-il des précautions à prendre ? Quels sont les risques encourus ? Beaucoup de questions doivent être examinées au préalable.

Le salarié, avant toute déposition de sa demande doit se demander comment se situe sa rémunération par rapport à la grille salariale de l’entreprise, et par rapport au marché. Ainsi, l’expérience professionnelle et la compétence constituent les arguments clés pour demander une augmentation. Le demandeur doit donc énumérer les projets ou les objectifs atteints voire même dépassés. Il peut aussi mentionner les impacts directs de son travail sur le chiffre d’affaire de l’entreprise. Ce sont des arguments solides qui permettront de discuter le salaire.

Prévoir les objections et les solutions respectives

Néanmoins, ces points forts ne suffisent pas à convaincre son supérieur. Il faut toujours se méfier et se préparer à un retour négatif. L’employeur pourra dire que l’employé a déjà eu une augmentation de salaire l’année précédente, ou encore citer les primes. Sinon il peut juste dire que l’augmentation est inenvisageable au regard de la grille interne. C’est-à-dire que le salaire de l’employé a déjà atteint le plafond. Que faire dans ces cas ? Persistance, patience et flexibilité seront de mise. L’employé se doit d’être persistant puisque dans de nombreux cas, l’employeur rejette la première demande.

Il ne faut pas se laisser dissuader. Relancer et proposer de refaire un point dans trois ou six mois combinent patience et persistance. Sinon, dans le cas où le salaire a atteint le plafond de la grille salariale de l’entreprise, le salarié peut demander à changer de niveau. Il peut aussi demander une formation ou du temps libre à la place de l’augmentation (prime exceptionnelle, voiture de fonction, financement d’une formation, etc.). Discuter des avantages en nature peut remplacer une augmentation dans le cas où celle-ci s’avère réellement irréalisable. Ces autres avantages doivent être justes et équitables.

Articles qui pourraient vous intéresser More From Author

0
0

Laissez-nous un commentaire