Comment obtenir un prêt à la création d’entreprise ?

Comment obtenir un prêt à la création d’entreprise ?

Pour obtenir un prêt à la création d’entreprise, l’état propose plusieurs aides que ça soit au niveau national ou local. Le but de ces aides étant en effet d’aider les porteurs de projets de financer leur création d’entreprise au point initial.

Un prêt à la création d’entreprise (PCE), c’est quoi ?

Ces prêts sont assurés par la BPI France, établissement public qui soutient l’innovation et la croissance des entreprises. Les PCE sont destinés à financer, sans aucune garantie ni caution, les besoins de départ d’une entreprise (trésorerie initiale, publicité, fonds de roulement, etc.).

Cependant, il faut savoir que pour bénéficier d’un PCE, l’ensemble du besoin de financement du projet ne doit surtout pas excéder 45 000€. La somme mise à disposition est comprise entre 2 000€ et 7 000€, et remboursables sur 5 ans.

Les différentes sociétés éligibles au PCE sont :

  • Les EI (entreprise individuelle)
  • Les entreprises de moins de 10 salariés en phase de création.
  • Mais aussi, les entreprises ayant moins de 3 ans à la date de la demande.
  • Et les entreprises n’ayant pas bénéficié d’aucun financement pendant au moins 2 ans.

Le NACRE (nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise), c’est quoi ?

Le dispositif Nacre offre au créateur ou au repreneur d’entreprise un parcours d’accompagnement ainsi qu’un prêt à taux zéro. Plafonné à 10 000€, le prêt à taux zéro accordé dans le cadre du parcours Nacre doit être obligatoirement couplé à un prêt bancaire complémentaire, tout comme le PCE.

Le dispositif NACRE s’adresse donc:

  • Aux bénéficiaires de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise)
  • Demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou de l’allocation spécifique de reclassement (ASR)
  • Demandeurs d’emploi non indemnisés, inscrits depuis 6 mois sur la liste des demandeurs d’emploi au cours des 18 derniers mois
  • Bénéficiaire du RSA, de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation temporaire d’attente (Ata)
  • Personnes de 18 à 25 ans
  • Personnes de moins de 30 ans non indemnisées par l’assurance chômage ou reconnues handicapées
  • Et, les personnes de 50 ans et plus inscrites sur la liste des demandeurs d’emploi
  • Salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté, dans le cadre d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire
  • Personnes créant une entreprise dans une zone urbaine sensible (ZUS)
  • Bénéficiaires du complément libre choix d’activité (CLCA)

Les prêts d’honneurs

Tous les porteurs de projet de création ou de reprise d’entreprise mais également les dirigeants d’entreprises de moins de 3 ans peuvent bénéficier du prêt d’honneur. Ces prêts sont accordés à la personne et non à l’entreprise. Ils sont donc sans garantie, sans caution, à taux zéro et sont remboursables au bout de 2 à 5 ans.

Ils financent les investissements de départ (matériel, aménagement) et le besoin en fond de roulement.

Les aides fiscales accordées par l’état

  • La prime d’aménagement du territoire proposée par la Datar (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale) aux entreprises qui s’implantent dans des zones spécifiques d’aménagement du territoire en respectant certaines conditions d’emploi et de financement.
  • L’exonération d’impôts sur les bénéfices pour ces mêmes entreprises installées dans les zones d’aménagement du territoire.
  • L’exonération des impôts locaux.
  • Mais également, l’exonération des cotisations sociales dans les zones franches urbaines (ZFU). L’entreprise s’engage à embaucher de la main d’œuvre locale contre cette exemption.

Les aides des collectivités locales

En plus des aides de l’Etat, les collectivités peuvent également attribuer des soutiens sous plusieurs formes : subventions, bonification d’intérêt, emprunts ou avances remboursables à taux généralement nul. Il peut être pertinent de se tourner vers elles pour augmenter ses chances de succès. Pour avoir plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter la CCI.

Nous avons donc survolé les différentes aides dont un créateur d’entreprise peut bénéficier. Maintenant, c’est à vous de jouer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*