Savoir négocier pour mieux se vendre

Savoir négocier pour mieux se vendre

Savoir négocier pour mieux se vendre

 

La négociation n’obéit à aucune règle et n’est soumise à aucune convention. Pour mener à bien une discussion, il faut donc disposer d’une technique infaillible. Surtout s’il s’agit de vendre un article.

Bien évidemment, à chacun sa technique cependant quelques concepts peuvent faire être efficaces pour se démarquer des autres et atteindre les objectifs en termes de vente. L’art de négocier reste un savoir-faire clé dans une discussion. C’est pourquoi il faut choisir les meilleurs outils de persuasion.

Le temps c’est de l’argent

Le but d’une négociation est non seulement de faire passer une idée à son interlocuteur mais aussi de faire en sorte que celui-ci adhère au point de vue. C’est une tâche compliquée. Rien ne promet la victoire et la divergence d’idée ne saurait être écartée. De plus il s’agit d’un domaine de business, l’interlocuteur ne dispose pas d’une journée pour conclure une affaire.

Savoir négocier et bien gérer son temps est donc de mise. A noter que certaines personnes arrivent à convaincre leurs collaborateurs en l’espace de quelques minutes. Pour ce faire, il faut mettre en avant le message essentiel et oublier le superflu.

Maitriser son interlocuteur

Cette technique permet facilement de « classer » son interlocuteur selon sa fonction, son rang hiérarchique etc. Après avoir énoncé l’idée essentielle de la discussion, il faut soutenir sa thèse avec de solides arguments. Négocier avec un directeur financier est bel et bien différent de négocier avec le département artistique. Les arguments pour convaincre un directeur financier doivent être basés sur des chiffres et des tableaux concernant l’évolution du chiffre d’affaire. En revanche les illustrations et les animations attireront l’attention du département artistique. Il faut donc essayer de catégoriser son interlocuteur pour utiliser les meilleurs arguments au bon moment.

Maîtriser son interlocuteur implique également connaître quels sont ses besoins. Qu’attend t-il de la négociation ? Qu’espère-t-il comme aboutissement à cette discussion ?

Vendre c’est se vendre

Une négociation sous-entend en quelque sorte une vente. Or pour bien vendre, il faut commencer par se vendre soi-même. Le premier contact n’est pas à négliger. Tout commence avec un sourire, une poignée de main, une présence pour enfin finir avec la conclusion d’une vente.

Ce sont les trois éléments caractéristiques de l’aboutissement d’une négociation. On achète d’abord la personne et accessoirement ce qu’elle propose. L’interlocuteur doit se sentir avant tout à l’aise. Un climat de confiance doit s’instaurer entre les deux négociateurs. Cela permettra également aux deux partis de mieux se connaître. Néanmoins, il faut faire attention de ne pas trop en faire pour éviter que l’autre personne ne se sente manipulée ou dupée. Cela peut parfois freiner.

En savoir plus sur la vente au téléphone….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*