Quelles aides en 2018 pour la création d’entreprise innovante ?

Quelles aides en 2018 pour la création d’entreprise innovante ?

La création d’entreprise innovante

En tant que créateur d’entreprise innovante, vous pouvez bénéficier d’aides en plus des aides classiques liées à la création d’entreprise. Et cela, quel que soit votre type d’innovation (technologique, sociale, numérique…). Seulement, afin d’y accéder, il est important de s’y prendre au bon moment.
Si vous souhaitez créer une entreprise innovante, mais vous n’avez pas encore la bonne idée, nous vous proposons un e-book avec 50 idées de business pour créer sa boîte en 2018. 

La création d’une entreprise innovante demande une grande mobilisation de moyens matériaux et humains qui peuvent être financé. 


LE PARCOURS DE L'ENTREPRENEUR


L’objectif de ce programme de formation est d’aider les personnes motivées et ambitieuses à créer leur premier business. 

Garantie 30 jours et 100% remboursée

Nous allons commencer par parler des acteurs majeurs qui interviennent dans l’aide à l’innovation :

La BPI France : 

Les projets éligibles regroupent tous les projets de recherches, développement et innovation qui soient collaboratifs ou non. Et visant le développement de produits, de procédés ou encore de services innovants et présentant des perspectives concrètes d’industrialisation et de commercialisation.

Exemple : 

Frecycle qui est un mouvement de personnes qui offrent ou récupèrent des objets gratuitement dans la ville où ils habitent et aux alentours. 

Ou Trusparency, cette plate-forme web a pour but de mettre en avant l’impact social des projets menés par des organismes à but non-lucratifs. Proposant des outils de storytelling, qui permettent de raconter aux internautes des histoires touchantes en rapport avec les actions menées dans le monde entier. Mais aussi, des outils de crowdfunding, qui permettent de financer ces diverses actions. Ainsi que des outils visant à rapprocher les donateurs des porteurs de projet, afin qu’ils puissent toucher du doigts l’impact social, humain et écologique que leur don a suscité.

La BPI France grand acteur dans le paysage des aides a l’innovation accompagne les entreprises à travers leurs dépenses internes et externes liées au développement de l’innovation. L’aide proposée peut couvrir par exemple, la mise au point de prototypes, les dépenses de propriétés intellectuelles ou encore les études de marché tests
Comment cela marche ? La BPI France propose de participer au financement du projet sous forme d’une avance récupérable ou d’un prêt à Taux Zéro pour l’innovation. Mais pour cela, il faut répondre à plusieurs critères. Et surtout, il faut que l’entreprise ait posé son dossier de demande d’aide au projet de RDI (recherche développement et Innovation) préalablement à la réalisation du projet et du démarrage des dépenses.

ll y a également la French Tech : 

Elle a été initiée en 2014 par le gouvernement français. Elle a pour vocation d’aider le développement des start-ups. La French Tech met en place des bourses qu’ils accordent sous forme de subvention pouvant couvrir jusqu’à 70% des dépenses éligible prévisionnelles ce qui peut atteindre les 45 000 euros maximum.

Les collectivités territoriales :

Elles sont également des acteurs majeurs qui prennent au sérieux les projets innovants, car ils représentent un facteur clé de développement et de renouveau économique. De nombreuses régions, départements ou encore communes ont mis en place des programmes de soutien aux projets innovants. Ils se lient souvent avec la BPI France. Pour découvrir les aides proposées par votre région ou votre département, il vous suffit d’aller sur leur site internet pour trouver toutes les informations nécessaires. Nous vous mettrons des liens en dessous de cette vidéo.

Lors de la phase de recherche et développement, penchez-vous sur ces aides : 

 Le CIR (crédit d’impôt recherche) : c’est une mesure fiscale qui aide les entreprises pour les dépenses de recherche et développement. Il se déduit de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés. 

 Le CII (crédit d’impôt d’innovation) : ce crédit complète le CIR. Il a pour but de soutenir les PME qui ciblent leur dépensent dans l’innovation.

 Mais également, le statut de la jeune entreprise innovante (JEI) : ce statut a été mis en place pour pousser à la création de jeunes start-ups qui se lancent dans la recherche et le développement. Ce statut permet à ces jeunes start-ups d’alléger leurs charges dès la premières années grâce a des exonérations de charges fiscales et sociales. Ce projet reste en vigueur jusqu’en 2019.

 Le statut de la jeune entreprise universitaire (JEU) : ce statut fait partie d’une catégorie du JEI. Elle a pour but de soutenir les entreprises issues de l’enseignement supérieur. 

Durant la phase d’étude de la faisabilité du projet :

 Vous avez les bourses French Tech qui permettent de soutenir les projets de création d’entreprise à fort potentiel de croissance à partir d’une innovation.

– L’aide pour la faisabilité de l’innovation, c’est une subvention ou une avance récupérable qui est accordée par la BPI France.

– Les subventions régionales, qui varient en fonction de votre région.

 Le concours i-lab : il a pour but d’encourager la création d’entreprise innovante, de détecter des projets de création, soutenir les plus prometteuses grâces a une aide financière allants jusqu’à 450 000 euros.

 Et pour finir, le concours d’innovation numérique : il est dédié aux projets innovants qui utilise le numérique pour développer un nouveau produit ou service. Ce concours tourne autour de 8 thématiques tel que partager, mieux consommer, construire une croissance verte…

Et enfin, lors de la phase de développement de l’activité, ce sont les banques et les investisseurs qui interviennent.

La BPI France qui est un acteur incontournable, accorde des prêt à l’innovation allants jusqu’à 5 millions d’euros pour la finalisation du projet et son lancement industriel.

Le fond innov’ess proposé par la Société d’investissement France Active qui a pour but de soutenir les projets solidaires.

L’accès aux Fonds communs de placement dans l’innovation qui promeut le financement du capital risque des PME innovantes. Ils sont dans l’obligation d’investir au moins 70 % de leurs actifs dans ces PME. Pour y avoir accès, les entreprises doivent obtenir la qualification « entreprise innovante » délivrée par BPI France.

Vous connaissez désormais une partie des aides qui peuvent être mis à votre disposition. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Si cela vous a plu, n’hésitez pas a vous abonner a notre chaîne Youtube !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*