Comment calculer ma retraite en ayant le statut micro-entreprise ?

Comment calculer ma retraite en ayant le statut micro-entreprise ?

Si vous êtes micro-entrepreneur, ce sujet risque de vous intéresser. Aujourd’hui, nous vous expliquons quels sont vos droits à la retraite ?

Une question que l’on est en droit de se poser lorsque l’on choisit de créer son entreprise, c’est de savoir si en préservant ce statut, vous seriez en mesure de capitaliser suffisamment pour votre retraite ?

En tant que micro-entrepreneur, vous êtes soumis au régime micro-social qui dépend du montant des cotisations sociales versées. Donc sans chiffre d’affaires, vous ne pouvez cotiser et donc pas de retraite à l’horizon

Gérer vos impayés et augmenter votre trésorerie !

7  modules qui garantissent une augmentation de votre trésorerie !!

Cette formation pour traiter les impayés apporte toutes les clés pratiques pour se lancer.

Alors, comment valider vos trimestres pour avoir droit à la retraite ?

Que votre activité en tant que micro-entrepreneur soit la principale ou que votre activité salariale le soit, cela n’aura pas d’impact sur vos droits à la retraite. En effet, ceux-ci sont acquis en fonction du chiffre d’affaires encaissé que vous réalisez avec votre activité en tant que micro-entrepreneur.

Pour valider vos trimestres vous devez également avoir réalisé des montants minimaux de chiffre d’affaires au cours de l’année d’activité.

Pour un trimestre, ce minimum est de 5048€ pour une activité dite commerciale y compris les activités d’hébergement et de restauration.

Comment cela fonctionne ?

Imaginons que vous réalisez un C.A moyen de 10 000 euros. Vous avez un abattement fiscal de 71 %. Le montant retenu sera donc de 10000 x (100-71%) = 2900 euros.

Pour calculer vos indemnités journalières il vous faut calculer le montant retenu et le diviser par 730 soit 2900×1/730ème ou 2900/730 = 3,97 euros.

Si vous réalisez donc un chiffre d’affaires encaissé à l’année de 50 000 euros : il suffit de prendre en compte l’abattement des 71% obligatoires pour calculer le montant retenu sur l’année soit 14500 euros.

L’indemnité journalière sera calculée de la manière suivante 14500/730= 19,86 euros.

Sur 30 jours ouvrés, vous toucherez à ce rythme 596 euros de retraite. C’est bien entendu sans considérer l’évolution de votre chiffre d’affaires au cours des années suivantes ou de votre part salariale.

Si vous souhaitez préparer votre retraite, vous pouvez aussi souscrire à une épargne-retraite vous permettant de bénéficier d’une rente complémentaire.

Pour faire un devis épargne retraite Mutuelle prévoyance  gratuit et obtenir la cotisation mensuelle adaptée à votre besoin :

Pour les activités relavant du BIC, c’est-à-dire une prestation de services ou commerciale ou artisanale, le minimum pour un trimestre est de 2928€. L’abattement est quant à lui de 50%. Pour un chiffre d’affaires annuel de 50 000€, après abattement, nous sommes à 25000€ pour l’assiette de calcul.

L’indemnité journalière sera donc de 25000€/730 = 34,25 euros par jour. Si nous simulons sur la même base de 30 jours, nous arrivons à une retraite potentielle de 1027,50€.

Pour les activités libérales de type BNC, le plafond retenu est de 2218€. L’abattement est quant à lui de 34% soit pour un chiffre d’affaires de 50 000€. Vous devez calculer votre assiette 50 000 x 66% = 33000€

L’indemnité journalière sera de 45,20€ soit, 1356 euros de retraite sur la base d’un C.A de 50000€. 

Comme vous le constatez, vous n’êtes pas logés à la même enseigne selon votre activité. Il est donc important pour vous déjà de valider le choix de votre statut, mais aussi de considérer selon l’évolution de votre chiffre d’affaires quel sera le meilleur choix de statut pour accompagner le développement de votre entreprise sans oublier vous-même. Mais également de mesurer s’il est opportun pour vous de souscrire ou non à une Assurance complémentaire retraite. Vous obtiendrez un Chiffrage ou une simulation en ligne vous permettant de valider si celle-ci rentre dans votre budget. C’est entièrement gratuit et retenez que cette assurance complémentaire retraite est déductible de votre chiffre d’affaires.

À quelle caisse cotisez-vous ?

L’organisme dont les auto-entrepreneurs dépendent, varie en fonction de leur activité principale. Si vous exercez une activité artisanale, commerciale ou libérale, vous dépendez de la Sécurité sociale des indépendants (ex : RSI).

Si vous exercez certaines activités libérales tel que traducteur, guide ou encore conférencier vous êtes rattaché à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV), vous pouvez vérifier sur le site de la CIPAV, si votre activité est référencée car depuis le 1er janvier 2018, le périmètre de l’assurance-vieillesse des professions libérales a été réduit à 25 professions.

En espérant que cet article aura permis de comprendre comment calculer votre retraite potentielle. N’hésitez pas à nous faire partager votre expérience en laissant un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*