Création d’entreprise : quelques formes de financement

Création d’entreprise : quelques formes de financement

Création d’entreprise : quelques formes de financement

Les porteurs de projet ou créateurs d’entreprise ont toujours tendance à se tourner vers les banques pour financer leur projet. C’est une bonne idée. Mais sachez que des formes de subvention de création d’entreprise prennent de l’ampleur. En voici quelques-uns : le financement participatif, le fonds propre et le crédit-bail.

Le financement participatif à travers Internet

Appelé aussi crowdfunding en langage du web. Le financement participatif intéresse les porteurs de projet. Les créateurs d’entreprises et les repreneurs d’entreprises. Dans ce contexte, plus la subvention à la création d’entreprise est élevée, plus le projet aura de fortes chances pour aboutir. En effet, il suffit de présenter le projet sur une plateforme. De fixer les fonds à rechercher et d’inviter les privés à investir. Vous verrez par la suite le résultat.

En ce qui concerne le don, les créateurs d’entreprise ne remboursent rien aux investisseurs, comme son nom l’indique bien évidemment. Pour le prêt à la création d’entreprise qui est aussi le plus utilisé par les investisseurs, si ceux-ci sont intéressés par le projet, ils soumettent leurs conditions sur la plateforme. Le crowdfunding facilite l’obtention de financement en termes de temps et de procédures. Il répartit équitablement les risques susceptibles de porter atteinte à votre projet à de nombreux investisseurs.

Le leasing ou le crédit-bail

Si le crédit-bail concernait souvent les grands projets d’entreprises publiques, il s’ouvre de plus en plus aux particuliers notamment aux porteurs ou repreneurs de projet ainsi qu’aux créateurs d’entreprise. Le principe est simple : vous louez des biens matériels à votre investisseur (entreprises, associations privées ou publiques, etc.) pendant un temps déterminé pour enfin les acheter. Un contrat doit donc présenter non seulement les conditions de mise à disposition des biens, le montant des loyers et surtout l’option achat. Ce type d’aide à la création d’entreprise est basé sur la confiance.

Les fonds propres

Si vous êtes créateur d’entreprise, il est évident que vous avez fait des économies pendant la période où vous avez conçu votre projet. Ces économies peuvent contribuer au démarrage de votre activité, ne serait-ce qu’en partie. Sachez seulement que l’apport personnel doit être plus que la moitié de votre fonds pour être en mesure de convaincre vos investisseurs.

N’oubliez pas non plus de présenter votre projet à des anciens entrepreneurs ou des professionnels. Certains d’entre eux ont créé un réseau pour l’accompagnement des porteurs de projet et des créateurs d’entreprise. L’accompagnement peut être en nature ou financier. Il peut s’agir d’un prêt ou d’un don. L’essentiel, c’est que vous pouvez en profiter.

Pour conclure, la liste n’est pas exhaustive. Citons par exemple une autre forme de financement de projet sans passer par le circuit du financement traditionnel bancaire : le love money. Fiez-vous à vos proches pour booster votre activité. Ils pourraient vous fournir votre fonds de départ. Ainsi, si vous présentez votre dossier à l’administration, vos futurs impôts seront diminués de 18% de ce fonds.

Venez découvrir nos autres articles sur le financement des entreprises

Vous souhaitez vous lancer dans la création d’entreprise mais vous n’avez pas d’idée ? Téléchargez note e-book !

Un commentaire

  1. Pingback: Les femmes entrepreneuses : tout ce qu'il faut savoir

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*