SARL

Statut juridique : la SARL ?

Les avantages de se lancer en SARL -- ou “Société à responsabilité limitée”

Par rapport aux autres formes juridiques, la SARL est la plus choisie par les associés créateurs d’entreprise. Elle présente des avantages dont voici quelques-uns :

Ceux qui désirent créer leur entreprise à plusieurs y trouvent leur compte. Il faut être deux associés au minimum et 100 au maximum.

La Société à responsabilité limitée donne aux associés la liberté de fixer le montant du capital social. Ce dernier est fixé en fonction de l’envergure de l’entreprise, de l’activité et des besoins financiers. Théoriquement, il n’y a pas de montant plancher mais il faut quand même faire en sorte que la valeur du capital soit cohérente avec les exigences de l’activité. Sinon, les associés créateurs risquent de se trouver engagés personnellement.

Pour encore plus d’informations sur la SARL venez découvrir notre atelier juridique sur le choix du statut de l’entreprise.

Flexibilité au niveau du capital social d’une SARL

Les apports peuvent être en nature mais s’ils sont numéraires, le cinquième de la somme peut être libéré à la création de la société et le solde suivra dans les cinq années à venir. Il faut donc savoir surfer sur les vagues : il est recommandé de créer un capital suffisant pour un minimum de crédibilité, les associés ne verseront que le cinquième provenant de leur propre portefeuille à la date de création de l’entreprise et le reste sera apporté à tout moment pourvu que ce soit dans les cinq années qui suivent. Au lancement de votre SARL, le choix du capital est crucial dans la mesure où il évalue la crédibilité de votre société. En plus, cette valeur est rendue publique sur le site des sociétés ou sur Infogreffe.

La SARL pour travailler en famille

Il est possible d’adopter le régime de SARL de famille dont l’intérêt est de pouvoir opter pour le régime fiscal des sociétés de personnes à durée illimitée. Une telle entreprise regroupe des parents en ligne directe, une fratrie, les conjoints mariés ou pacsés. L’activité d’une SARL doit être, soit dans le commerce, dans l’artisanat, dans l’agriculture ou dans le secteur industriel.

Il est également possible au gérant d’une SARL de doter son conjoint du statut de conjoint collaborateur. Cela donne à ce dernier le droit de participer à l’activité de la société. Et ainsi, de jouir d’une totale protection sociale quoique non rémunérée, de remplacer le gérant dans l’administration de l’entreprise. Pour cela, il faut que la société n’emploie pas plus de 20 salariés. Aussi, la faculté de nommer plus d’un gérant distingue la SARL de toutes les autres formes juridiques.

Un créateur de SARL peut bénéficier des avantages du travailleur non salarié ou TNS. C’est-à-dire qu’il n’est pas obligé de suivre les formalités rattachées à la paie à savoir la réception des fiches de paie, les déclarations périodiques à l’Urssaf ou à l’organisme de retraite. Aussi, ses charges sociales sont réduites par rapport à celles d’un dirigeant assimilé salarié. Cela facilite grandement la tenue de la trésorerie en début d’exercice. Il y a toutefois une précaution à prendre pour les TNS associés des SARL soumises à l’IS. Une partie des dividendes qui dépasse les 10% de la somme versée en compte courant d’associé plus le capital social plus les primes d’émission est assujettie aux cotisations sociales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*