Conseils pour un mix marketing réussi

Conseils pour un mix marketing réussi

Le modèle des 4P de Philip Kotler – produit, prix, place et promotion – également appelé mix marketing, a longtemps fait figure d’exemple pour un marketing réussi. Aujourd’hui, en raison des changements du marché et des nouveaux comportements des consommateurs, de plus en plus de spécialistes dans le domaine conseillent de prendre en compte de nouveaux points.

À la base, le mix marketing ou marketing mix est défini par les 4 P. Ces leviers, qui permettent à l’entreprise d’agir en étant intimement liés entre eux sont :

  • Le produit lui-même.
  • Le prix du produit.
  • La politique de communication et de promotion du produit (promotion en anglais).
  • La politique de distribution ou du lieu de vente du produit (placement en anglais).

Mix marketing : réussir sa communication

Il est fondamental que ces 4 points soient cohérents entre eux. Prenons un exemple au niveau de la communication : la promotion du produit doit s’aligner avec la politique produit et la politique prix. Ainsi, on ne produit pas de la même façon un produit peu coûteux (qui se contentera d’une publicité grand public) et un produit haut-de-gamme, qui pourra bénéficier d’événements dédiés ou de marketing direct personnalisé, avec des impressions de brochures spécifiques de haute qualité en très petits tirages.

Plus que jamais, dans un monde où nous sommes constamment sollicités, une bonne communication s’impose. Celle-ci prend toute son importance à tous les niveaux, et constitue un des secrets d’un marketing mix réussi au niveau :

  • Des ventes (notamment le démarchage, la participation à des salons) leur promotion (jeux-concours, remises, échantillons).
  • Des relations publiques : événements, dossiers de presse, sponsoring.
  • De la publicité : médias, affichage, plaquettes, brochures avec reliure agrafée, catalogues collés ou cousus avec du fil…

Mix marketing : des P supplémentaires

Ces dernières années, de nombreux professionnels du marketing préconisent de prendre en compte de nouveaux P :

  • Le personnel, via le service client, qui constitue une présence physique face au client.
  • Le process, qui fournit au client une expérience d’achat unique.
  • L’environnement (physical evidence), pour les entreprises offrant un service.
  • Le partenariat
  • Le permission marketing (demander au consommateur la permission de communiquer).
  • La vache pourpre (purple cow). Ce concept de Seth Godin un des spécialistes mondiaux du marketing, met en avant l’importance de se distinguer et d’innover. Partant du principe que rien ne ressemble plus à une vache qu’une autre vache, il nous incite à introduire une vache pourpre dans ce que nous créons. Car une vache pourpre, cela se remarque, et on ne l’oublie pas ! Ceci est un garant de réussite. Plus qu’une technique, cette culture de la différenciation est un état d’esprit, qui se décline dans toutes les opérations commerciales d’une entreprise.

Complétez votre information avec nos autres articles

  • 55
    La création d’entreprise commence toujours par l’idée. Au préalable, il y a une collecte d’informations pour nourrir sa réflexion avant de coucher les éléments sur une feuille blanche. Tout le monde peut commettre des erreurs de jugement, d’appréciation faire des oublis, passer à côté de quelque chose de précieux. Au…
    Tags: d, l

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*