Erreur 10 : L’absence de protection de son idée, de son nom et de sa marque

Erreur 10 : L’absence de protection de son idée, de son nom et de sa marque

L’erreur fondamentale pas protéger son idée

En raison des identifiants à protéger, le sujet est vaste, mais il mérite d’être traité. Nombreux sont en effet les victimes d’actes malfaisants à cause de l’absence de protection de leur idée, de leur nom, que ce soit leur nom commercial ou leur nom de domaine, et de leur marque. Focus sur cette erreur fondamentale.

Ne pas protéger son idée

La plus grande crainte d’un créateur est de voir son concept volé, ou plus précisément contrefait, puisqu’en vérité, il n’est pas possible de voler un concept ou une idée, il faut donc qu’il puisse protéger son idée. On ne vole que sa concrétisation. Par déduction, on ne peut pas protéger un concept ou une idée. On protège sa matérialisation. C’est l’INPI ou Institut National de la Propriété Industrielle qui s’en charge. Mais pourquoi donc la protéger ?

Tout d’abord parce qu’une copie n’est jamais authentique, vu que personne ne peut s’introduire dans la tête de l’inventeur pour capter l’idée fondamentale de son invention. Et que si jamais elle voit le jour à l’insu de son propriétaire, elle n’aura pas la même valeur que l’original. Elle le décevra à coup sûr. Et en cas d’échec de lancement du produit, le voleur qui l’a mise au jour n’hésiterait pas à attribuer cet échec à son inventeur, le vrai. Et bien entendu, en cas de réussite du lancement, il en tirera bénéfice. Aussi, vous devez donc protéger votre idée, pour que vous soyez le seul à en tirer bénéfice.

Ne pas protéger son nom

Il existe deux sortes de nom à protéger sachant que de nos jours, le dirigeant d’entreprise possède deux types d’identité d’où deux types de réputation à savoir l’identité physique et l’identité virtuelle. Si on raisonne en termes de réputation, il y a la réputation proprement dite et l’e-réputation. De manière plus officielle, un parfait entrepreneur a eu le réflexe d’accroître sa visibilité, a pensé à créer son site web, avec son nom de domaine, en plus du nom commercial de son entreprise. Tout cela doit être protégé.

Un nom de domaine non protégé s’expose à l’exploitation de votre site Internet voire de votre activité par vos concurrents. Ceux-ci peuvent détourner certains de vos clients. Des arnaqueurs peuvent aussi nuire à votre réputation, à votre produit ou à vos services, en créant la confusion chez le public. Il faut donc le protéger. C’est l’AFNIC ou l’Association Française pour le Nommage d’Internet qui s’en occupe. Il est aussi possible de vous adresser  à votre expert-comptable pour vous accompagner dans cette démarche.

L’attaque perpétrée à un nom commercial suit également le même principe de concurrence déloyale. Elle vise à semer la confusion dans l’esprit de la clientèle. C’est pourquoi il faut le protéger.

Ne pas protéger sa marque

La dénomination sociale, le nom commercial ou le nom de domaine peuvent refléter votre marque. C’est le signe le plus distinctif de votre entreprise. Il est donc primordial de la protéger, car c’est elle qui vous confère le monopole de votre activité. La raison est que tout usage identique ou se rapprochant à ce signe est un délit. Sa protection se fait dès son dépôt. Il y a deux façons de la déposer à savoir au nom du créateur d’entreprise ou au nom de l’entreprise.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*